Le maître accordeur

Chez Légende, le processus d’accordage très élaboré requiert une finesse que seule la passion rend possible.

Chacune des 500 à 540 lames du châssis est réglée manuellement pour pouvoir démarrer au moindre souffle d’air afin de restituer les pianissimis et fortissimis les plus subtils.

Vient ensuite la mise en place des peaux. Choisies dans les meilleurs cuirs, elles sont destinées à bloquer l’oscillation d’une lame sur deux à chaque aller et retour du soufflet. Elles sont équipées de renforts réglés un à un manuellement pour permettre une respiration optimale de la musique.

Les plaquettes sont alors clouées et vissées sur les sommiers en aulne d’Amérique. Chaque sommier sera placé précisément dans l’accordéon selon un barrettage soigneusement défini.

C’est à ce moment qu’à lieu l’accordage final de la musique dans l’accordéon et le deuxième réglage, très fin, de toutes les lames.  Cet accordage se fait selon vos préférences : accordage « swing » type jazz manouche, accordage « américain » à la vibration suave et perlée, ou accordage “musette à 3 voix », qui réjouit  les danseurs.

Au final, la plus belle des récompenses pour un maître accordeur c’est de voir un instrumentiste sourire en prenant possession d’un instrument à la sonorité incomparable.